+33 (0) 6 21 69 91 77

Réserver une consultation

Le rôle de l’avocat : coup de projecteur sur ce métier parfois occulte et incompris.

L’histoire

Le terme d’avocat provient étymologiquement de vocatus ad qui signifie « appelé pour ». C’est celui qui assiste autrui en justice.

Au Moyen-Age, L’avocat est chevalier es-lois, il est assimilé aux chevaliers militaires car il combat lui aussi pour défendre les pauvres et les humiliés. L’avocat se recrute parmi les ecclésiastiques, alors seuls versés dans la connaissance des lois et notamment dans le droit romain.

L’avocat a également droit au titre de « Maître » à l’instar des ecclésiastiques qui ont fait des études de théologie ou de droit canon.

Durant la Révolution française, la suppression des associations entraîne l’interdiction des Ordres d’avocats. Chacun peut plaider.

Cependant, au cours du XIX, l’Avocat a su reconquérir son indépendance.

La troisième République fut la République des Avocats. Sur Vingt-trois présidents de la République, onze étaient Avocat.

Et c’est peut-être cette image qui, aujourd’hui, « colle à la peau de l’Avocat » : l’avocat sur son piédestal, l’Avocat dont le jargon est si peu connu de tous, l’Avocat à la verve si aisée et à son sens de la rhétorique tels qu’il peut convaincre, séduire, voire tromper.

explications avocat histoire

Mais l’Avocat, c’est aussi l’image laissée par Victor Hugo qui écrivait dans son célèbre roman « L’Homme qui rit » : « Ce peuple est un silence, je serai l’immense avocat de ce silence. »

Libre d’accepter ou de refuser un dossier, dès lors qu’il choisit de défendre son client, quelle que soit l’opinion que l’on pourrait en avoir, quel que soit le jugement qui pourrait être donné sur une affaire, il l’assiste, le défend et le représente, en sa qualité d’auxiliaire de justice.

 

L’Avocat doit permettre, quel que soit le litige, le rétablissement de la justice.

Le rôle de l’Avocat est très large : représentation en justice, négociation de contrat, négociation de protocoles d’accords, rédaction de contrat, rédaction de statuts de sociétés, accompagnement d’employeurs dans la gestion de leurs salariés, expertises dans le cadre notamment de litiges construction ou de préjudices corporels, protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

L’avocat informe, accomplit des formalités au nom de ses clients, rédige des consultations par lesquelles il va délivrer à ses clients ses conseils et ses mises en gardes.

Il rédige des courriers de mise en demeure qui, parfois, peuvent s’avérer fructueux et mettre fin à un litige naissant notamment par la rédaction d’un protocole d’accord.

A l’écoute :  l’Avocat se d’être à l’écoute, lors de la première approche, lorsque le client entamera le récit de sa situation, à ce moment précis où, deux personnalités se rencontreront et qu’elles décideront ou pas, de collaborer ensemble dans un rapport de confiance mutuelle que la déontologie et l’éthique professionnelle rendront inébranlable.

contact maître cécile zakine

L’Avocat est un partenaire.

 

Vigilant, vous avez dit vigilant ? La première des qualités de l’Avocat est la vigilance quant aux choix de la juridiction, sa compétence territoriale, sa compétence matérielle, les délais de prescription d’une action, les causes d’irrecevabilité ; tout autant d’interrogations et de doutes qui font de ce métier, une source de questionnements incessants et d’apprentissages constants.

Stratégique, en effet, il faut l’être ! Choisir telle action, tel fondement juridique, préférer le règlement amiable d’un litige, opter pour « un mauvais accord plutôt qu’un bon procès », tel est le quotidien d’un avocat : choisir, trancher, communiquer avec son client parce qu’accompagner son client, ce n’est pas tout lui imposer, c’est aussi réfléchir ensemble, comprendre ses objectifs et respecter ses choix.

Mais l’indépendance de l’Avocat lui permet aussi d’orienter son client afin de lui assurer la meilleure défense possible de ses intérêts, parfois avec fermeté ! L’avocat tranche, il décide dans le seul intérêt de son client.

Dans un esprit de loyauté, l’Avocat est tenu d’informer son client sur les honoraires prévisibles (une convention d’honoraires est rédigée et doit prévoir l’ensemble des frais et insérer une clause informant le client que des honoraires complémentaires pourront venir s’ajouter à la somme déjà convenu en cas d’intervention de procédure annexes), sur l’état d’avancement et l’évolution de l’affaire de manière régulière, sur les chances de succès, sur les risques d’échec, sur l’aléa judiciaire.

 

En ma qualité d’Avocat, j’ai juré « d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».

Collaborons ensemble pour le succès de votre affaire ou de vos affaires dans un esprit réactif et exigeant.

 

Maitre Zakine intervient avec rigueur et valeurs humaines pour défendre vos droits.

Le Cabinet Cécile Zakine se tient à votre disposition. N’hésitez pas à nous contacter.